A New York, les souris du monde entier se réunissent et décident de porter secours à Penny, une petite orpheline séquestrée par l'affreuse Madame Médusa. Cette dernière tente en vain de les poursuivre en utilisant ses crocodiles comme des skis nautiques mais finit accrochée à l'une des cheminées du bateau tandis que les deux sauriens irrités par la manœuvre essayent de l'attraper, le tout sous le regard moqueur de Snoops qui s'éloigne sur un radeau de fortune. John Grant fait remarquer que les comparaisons lors de la sortie du film entre Cruella d'Enfer et Mme Médusa étaient assez favorables mais que le temps passant il est difficile d'en être aussi sure[29]. La fillette utilise un sabre pour entrouvrir la mâchoire du crâne pendant que les souris essayent de le sortir depuis l'intérieur. Il avait à cœur que son dernier personnage soit le meilleur et a tellement insisté pour parfaire Médusa qu'il a fini par réaliser presque seul l'animation du personnage[19],[43],[45]. Pour cette raison le personnage a été dessiné de façon réaliste à l'opposé des méchant au style graphique plus libre[32]. Reprenant un procédé inutilisé par le studio Disney depuis Bambi (1942), la plupart des chansons importantes font partie de la narration et ne sont pas associées à un personnage du film. Son physique est une caricature de l'historien de l'animation John Culhane[51]. Frank Thomas et Ollie Johnston considère Bernard et Bianca comme leur retour à un film avec des sentiments et le meilleur sans Walt Disney. Une partie de l'histoire est dévoilée avant le défilement du générique. Ils partagent le rôle de cerbères gardant Penny et possèdent une certaines intelligences comme dans la scène avec l'orgue[46]. Durant le générique, la caméra se déplace au-dessus de photographies statiques alors qu'auparavant le studio avait pour habitude d'utiliser des cellulos sur lesquels les crédits s'affichaient au-dessus de décors immobiles parfois le même fond pour tout le générique comme pour Blanche-Neige et les Sept Nains (1937). Thomas et Johnston précisent que le studio continue d'utiliser les mêmes ficelles avec par exemple l'envol de l'albatros au-dessus de Manhattan pour rendre la scène de déplacement plus théâtral à l'instar des nains rentrant de la mine passant sur un tronc couché[25]. Johnston et Thomas expliquent que Milt Kahl avait participé à une conférence pour les élèves de laSchool of Visual Arts de New York sur invitation de John Culhane en 1973 et que pour promouvoir l'événement il a réalisé une caricature de lui-même assis avec Culhane bâillonné sur ses genoux avec Robin des bois[49]. Les deux équipiers se lient d'amitié avec Annie Bouée et son mari Luke, exaspérés comme la majorité des habitants du bayou par la présence de Médusa et proposent leur aide et celle de leurs voisins. La solution est venue quand Geraldine Page a été auditionnée pour la voix du personnage de Médusa, offrant un personnage fanatique et vaniteux[12]. À l'opposé des premières souris du studio, Bernard et Bianca ont de nombreux traits des souris réelles, que ce soit la queue, les oreilles, la moustache mais elles ont un comportement beaucoup plus humain[29]. Leurs actions sont toujours les bonnes et celles des autres mauvaises, ce qui est renforcé par la présence d'un ou plusieurs comparses benêts et maladroits[29]. Bianca, déléguée coquette, choisit Bernard tendre souriceau timide et courageux pour voler au secours d’une petite orpheline séquestrée, Penny. Durant la conception du personnage Ken Anderson a esquissé plusieurs femmes étrange allant de l'ancienne maîtresse d'école à la criminelle[44]. Après avoir écouté le disque tiré du film, la fille de Perrette Pradier (la voix française de Médusa) alors âgée de huit ans, fit la tête à sa mère pendant huit jours, tant elle était convaincante en « méchante[58] ». D'après un article de Culhane dans le New York Times d'août 1976, le journaliste explique qu'il a visité les studios de Disney et que les animateurs semblaient s'intéresser à lui d'un peu trop près[46]. Une version de travail du film comprenait un ours nommé Louis qui s'échappait d'un zoo aidé par les deux souris Bernard et Bianca, et dont la voix devait être celle de Louis Prima[11] (le roi Louie dans Le Livre de la jungle). La voix de Miss Bianca en version originale est celle d'Eva Gabor tandis que Bob Newhart donne sa voix à Bernard[8]. ... C'est juste un dessin animé », « Devenir un personnage de Disney était au-delà de mes rêves les plus fous de la gloire », The Rescuers : Story And Songs From The Original Soundtrack, « une bouffée d'air frais pour tous ceux intéressés par le futur de l'animation Disney », Μπερνάρ και Μπιάνκα: Κομμάντος της Σωτηρίας, En russe, il existe quatre formules différentes signifiant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, Disney's Art of Animation: From Mickey Mouse to Hercules, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, The Art Of Walt Disney - From Mickey Mouse To The Magic Kingdoms, Centre national du cinéma et de l'image animée, Dingo et Max 2 : Les Sportifs de l'extrême, La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la rue, Le Bossu de Notre-Dame 2 : Le Secret de Quasimodo, Les 101 Dalmatiens 2 : Sur la trace des héros, Mickey, Donald, Dingo : Les Trois Mousquetaires. Sorti en 1977, Les Aventures de Bernard et Bianca n'ont pas pris une ride et continuent à ravir les enfants comme les adultes. Cette ressortie de Bernard et Bianca est remarquable car Le Noël de Mickey est le retour d'une tradition vieille de plus de 50 ans, un court métrage de Disney dépassant le succès du long métrage qu'il accompagne[57]. Janet Wasko écrit que la plupart des productions des années 1970, après la mort de Roy Oliver Disney et l'arrivée de Donn Tatum à la direction de Disney est constituée de navets et même ceux ayant eu le plus de succès comme Robin des Bois (1973), Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) ou Le Trou noir (1979) n'égalent pas les succès des décennies précédentes[69]. Le fait d'avoir des amateurs au lieu d'un duo expérimenté et sûr de lui offre de nombreuses possibilités comme l'absence de logique de Bianca ou la maladresse de Bernard[16]. Les deux femmes sont monomaniaques, avares et s'attaquent à des jeunes, enfant ou chiots[46]. Après la mort de Walt Disney en 1966, au moins trois des histoires de Margery Sharp sont envisagées[8]. Le duo se rend d'abord à l'endroit auquel la lettre était destiné : l'orphelinat Clair Matin (Morningside en VO) où vivait Penny et y rencontre un vieux chat nommé Rufus. Ensemble, ils arrivent à trouver la pierre précieuse, dissimulée dans le crâne de l'un des pirates morts dans cette grotte. Il s'agit du comité de soutien aux personnes en difficulté. Bernard Roger Carel Bianca Béatrice Delfe Madame Medusa Perrette Pradier Mr. Snoops Philippe Dumat Ellie Mae Annie Bouée Jeanne Val Luke Serge Lhorca Orville Francis Lax … Télécharger Les Aventures de Bernard et Bianca PLUS RAPIDE (Téléchargement Sécurisé) N 026 - 1977 Walt Disney - Les Aventures De Bernard Et Bianca.TrueFrench.DVDRip.Mepg-4.avi (699 Mo) Liens De Téléchargement : En revanche, c'est le premier long métrage à posséder un prologue avant le générique. Penny est inspirée par le personnage de Patience, une jeune orpheline dans le roman. Miss Bianca est une souris blanche membre de la SOS Société et représentante de la Hongrie. Enlevée par Mme Médusa afin de récupérer le diamant « l'Œil du Diable », elle jette à la mer une bouteille contenant un message de détresse. Ce n'est qu'après la sortie du second roman en 1962, que l'idée d'adapter Miss Bianca en film d'animation a été évoqué au sein du studio. Ensuite, ils allument les feux d'artifices que Snoops stockait sur le bateau pour localiser Penny lors de ses tentatives d'évasion nocturnes, augmentant le chaos et faisant sombrer le bateau sous les eaux du bayou. Les animaux du voisinage, enfin prévenus, arrivent alors au bateau et aident les souris à emprisonner les deux crocodiles. Les premiers concepts étaient timides mais sa voix permit d'aller plus loin[12]. Maltin et Grant s'accordent sur le fait que la plupart des personnages animaliers du film sont des pures créations d'animation mais Snoops fait exception pour les personnages humains[46]. Les Aventures de Bernard et Bianca est un film réalisé par Art Stevens et John Lounsbery avec les voix de Bob Newhart, Eva Gabor. Cette adaptation française en livre-disque était narrée par Annie Cordy. Et plus précisément Le siège de la Smithsonian Institution à Washington (DC). Toutefois, le crâne est fermement coincé dans la roche et l'eau est montée dangereusement durant leurs recherches. Le groupe voit alors que Penny a été rattrapée par Néron et Brutus, les crocodiles de Médusa. Sa seule fonction dans le film est de renseigner Bernard et Bianca sur Medusa[29]. Le couple Scruffy et Amélia devait, après maintes péripéties avec un espion allemand et un général et son chien, devenir les parents adoptifs de jumeaux, ressort émotionnel présent dans Les 101 Dalmatiens (1961)[10]. Pour rendre réaliste la scène de la caverne et la notion de profondeur, les animateurs ont ajouté une scène où Bernard glisse[21]. Plusieurs des pratiques du studio n'ont pas été reprise dans le film comme la personnalisation des personnages par rapport à l'acteur qui leur donne leur voix, à l'exception de Miss Bianca, ou comme les chansons s'insérant de manière intrusive dans l'action[27]. Les Aventures de Bernard et Bianca est selon John Grant un petit film sans ambition[27] mais il n'est pas qu'un film modeste car le studio avait des ambitions simples et elles ont été atteintes[2]. Selon Grant, le studio Disney a découvert l'efficacité d'avoir un personnage central presque neutre comme contrepoint à la folie des personnages secondaires[28]. Médusa est une version modifiée de la Duchesse au Diamant du roman Miss Bianca avec qui elle partage peu de traits communs en dehors de sa mauvaise conduite des voitures[44]. Avec l'aide de la libellule Evinrude, Bernard et Bianca prennent non sans difficultés les reptiles en filature et localisent ainsi le bateau où Penny est détenue. Médusa n'est pas une meurtrière car lorsqu'elle utilise un fusil pour tirer sur les souris dans un moment de panique elle rate son coup, détruisant ses affaires[48]. Les Aventures de Bernard et Bianca est le premier film de Disney à associer les talents de l'équipe d'animateurs et scénaristes d'origine des studios dont certains des Neuf Sages de Disney avec la nouvelle garde, moins expérimentée et recrutée au début des années 1970[51]. Bien qu'estimant que cette piste ne peut mener nulle part, il donne aux souris l'adresse du magasin de prêt-sur-gage. Malgré les supplications de Penny, apeurée par la marée, Médusa refuse de la faire remonter. Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : Leonard Maltin[1], John Grant[2], Mark Arnold[3] et IMDb[4]. Les deux animateurs et auteurs expliquent que le scénario a été revu de nombreuses fois pour comprendre le désir consumant de cette femme et ses sinistres plans mais qu'il manquait quelque chose[12]. Toutefois les critiques sont plates vis-à-vis du film, « personne ne perd son calme, personne ne le déteste profondément, personne de l'adore. Il est aussi le premier succès du studio dans lequel Walt Disney n'a pas été impliqué. Miss Bianca, une souris blanche déléguée de Hongrie, se porte volontaire au secours de Penny. Avec : Bob Newhart, Eva Gabor, Geraldine Page. [L'ambiance] est calme et sans controverse tout comme la relève de la garde des animateurs[2]. Culhane prétend qu'il a pratiquement été dupé en posant pour diverses réactions, et ses mouvements ont été imités sur la feuille de modèle de M. Snoops[46],[49]. Parmi ces œuvres sans grand intérêt, Grant liste Merlin l'Enchanteur (1963), Le Livre de la jungle (1967) avec du charme mais légère et mal construite, Robin des Bois (1973), le moins satisfaisant et enfin Les Aristochats (1970), souvent considéré comme une variante féline des 101 Dalmatiens même s'il sort un peu du lot[2]. Le projet ne reprend qu'en 1973 en utilisant à nouveau le second roman comme source principale d'inspiration. Par la suite, le groupe chargé de l'histoire comprit que le pathos de la jeune fille était le centre de l'histoire et qu'il faillait émouvoir au plus vite le public[13]. De retour à New York, la SOS Société regarde un reportage sur la découverte par Penny du diamant de l’Œil du Diable qui a été offert à la Smithsonian Institution et sur l'adoption de la jeune fille. Deacon fait aussi partie des nombreuses chouettes semblables du studio mais au contraire de Mama dans Rox et Rouky (1981), Deacon sert uniquement à faire nombre dans la population du bayou tout comme Deadeye et Digger[40]. L'oiseau en question est un merlebleu de l'Est graphiquement semblable à un oiseau bleu présent au début d'Alice au pays des merveilles (1951). Durant la chanson, ce n'est pas Eva Gabor qui donne sa voix à Bianca mais Robie Lester, narratrice pour Disneyland Records depuis 1965 qui avait déjà remplacé Eva Gabor pour le film Les Aristochats (1970)[53]. Frank Thomas et Ollie Johnston découpent le film en 12 séquences, ce qui semble être pour eux « une constante des films Disney entre 10 et 15 »[17] : Graphiquement, le film marque l'arrêt chez Disney de l'animation limitée (sketchy) utilisée durant les années 1960 et 1970[18]. C'est la dernière collaboration entre les vétérans du studio Milt Kahl, Ollie Johnston et Frank Thomas[2],[8]. Bien qu'étant un personnage secondaire, la performance d'Orville est mémorable surtout de par son caractère maladroit[35]. Gargoyles, le film : Les Anges de la nuit, Buzz l'Éclair, le film : Le Début des aventures, La Cour de récré : Les petits contre-attaquent, La Cour de récré : Rentrée en classe supérieure, La Bande à Picsou, le film : Le Trésor de la lampe perdue, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Les_Aventures_de_Bernard_et_Bianca&oldid=179204638, Film d'animation mettant en scène un animal, Adaptation d'une œuvre de jeunesse au cinéma, Adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma, Page utilisant une présentation en colonnes avec un nombre fixe de colonnes, Page pointant vers des bases relatives à l'audiovisuel, Page pointant vers des bases relatives à la bande dessinée, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Bouteille à la mer et envoi à la SOS Société, Le vieux chat Rufus de l'orphelinat évoque Penny aux souris, la boutique de prêteur sur gages et le départ de Médusa, Médusa et Snoops complotent, souris poursuivies par les crocodiles jusqu'à l'orgue, Médusa parle à Penny, chanson triste, les souris arrivent et préparation du plan de sauvetage, Evinrude envoyé pour chercher du secours, course-poursuite avec les chauves-souris, L'échappée, la redécouverte du diamant et explosion des feux d'artifice, Fin heureuse et départ des souris pour une nouvelle mission. Deux souris décident de sauver une petite orpheline,Penny, des griffes de l'affreuse madame Médusa qui l'utilise pour retrouver un énorme diamant caché dans les bayous. Pour la rendre réaliste deux jeunes filles de cinq ans ont été filmées non pas pour reproduire des scènes du film mais pour trouver les limites des actions, les bons mouvements et la meilleure façon de les faire[31]. Médusa rejoint avec Cruella d'Enfer les caricatures de femmes un peu folle[44], souvent ridicule de différents manières mais toujours fascinantes[48]. Le lendemain matin, Médusa et Snoops emmènent Penny dans la caverne où se trouve l'Œil. Les animateurs avaient imaginé le mariage de Bernard et Bianca à la fin du film, mais par respect pour le roman, la scène fut éliminée. En montrant cette affiche aux studios, Woolie Reitherman déclare qu'il a trouvé le méchant de Bernard et Bianca, l'acolyte de Médisa, Mr. Snoops[49]. Aussi mauvaise conductrice que sa grande "sœur", Medusa a, elle aussi, un sale caractère et est surtout obsédée par une idée : celle de mettre la main sur l'Œil du diable, une pierre précieuse terrée dans une caverne. En plus de la maladresse de l'albatros, sa jeune carrière de pilote fait qu'il exécute son treizième vol avec les deux héros comme indiqué sur le panneau d'envol, renforçant la triskaïdékaphobie de Bernard[35]. L'équipe de scénariste supervisée par Larry Clemmons ont pris plus d'un an pour adapter les deux livres de Margery Sharp[27]. Artie Butler a composé les musiques d'ambiance du film en essayant de rendre les tâches des souris presque irréalisable en raison de leur différence de taille par rapport aux humains par exemple quand elles cherchent à déplacer le diamant[52]. Les Aventures de Bernard et Bianca streaming vf Dans les sous-sols des Nations-Unis à New York un groupe de souris tient conseil. Le studio n'a pas conservé depuis Les 101 Dalmatiens (1961) un outil de production de qualité élevé et plusieurs productions sont considérées comme sans intérêt[2]. Pour Leonard Maltin, Les Aventures de Bernard et Bianca est « une bouffée d'air frais pour tous ceux intéressés par le futur de l'animation Disney »[71]. Découvrez les anecdotes, potins, voire secrets inavouables autour du film "Les Aventures de Bernard et Bianca" et de son tournage. Les aventures de Bernard et Bianca - Disney* Les oubliés de Disney & Cie : depuis 2014 nous parlons des "oubliés de Disney", qui sont les personnages de Disney peu … Bernard et Bianca, intrépides détectives de choc, se portent volontaires... Cette enquête menée tambour battant va emmener nos deux sympathiques souris dans des endroits lugubres à souhait... mais surtout leur faire rencontrer de nombreux et pittoresques amis: Rufus le chat, Orville l'albatros et Evinrude, la libellule asthmatique.