Peu d'années après, Chopin était admis au Conservatoire. Ensuite, Nicolas Chopin se polonise tout à fait! polonaise n noun: Refers to person, place, thing, quality, etc. Pour mettre fin à un débat pas si ridicule... « une précision sur son lieu de naissance et un silence sur sa nationalité », « Pologne lui a donné son sens chevaleresque et sa douleur historique, la France sa grâce légère et son charme, l'Allemagne sa profondeur romantique... Mais la nature lui a donné une taille élancée, un peu frêle, le plus noble cœur, et le génie. Là aussi, je refuse d'entrer dans cette polémique qui évoque à l'esprit cet homme qui, alors qu'il traverse une rue, se demande si le camion qui lui arrive de face à tombeau ouvert est de couleur verte ou rouge, de marque X ou Y. Pour ma part, je me contente de citer ici une des nombreuses lettres écrites par Chopin à sa famille ("N. rodzice" veut dire "Chers parents"). Je ne suis pas certain que vous arriviez à convaincre les contributeurs que WP doit se désolidariser des spécialistes qui utilisent d'autres critères que l'administration d'un pays qui dominait totalement le Duché de Varsovie à la naissance de Chopin. "Chopin , musicien polonais d'origine française" .C'est la meilleure formule en considérant que : Mais j'aimerai aussi revenir sur la formule de Heine qui considère la profondeur romantique allemande chez Chopin , difficile d'avaler cette sentence du passé ( Heine écrit cela comme un journaliste en quête de bonne formule en tentant de s'approprier une partie du génie de Chopin au compte de l'Allemangne , puisque allemand lui-même , JS Bach reste un modèle inébranlable mais pas romantique ) à tel point point qu'il n'est même pas question d'Italie et du "Bel Canto" , une grosse bourde excusable en rapport avec le jugement à chaud . Au sens du nationalisme, Chopin est un polonais qui vit la France comme une terre d'exile. Mais mon ambition pour l'encyclopédie est plus forte, on peut éviter de caricaturer et de fournir des informations en introduction qui demandent une véritable analyse pour en comprendre exactement le sens. Sur la Britanica, il est franco-polonais. En revanche, les officiels polonais, français ainsi que les musicologues n'ont aucun problème à reconnaître une identité française à Chopin (qui n'est plus d'ordre nationale, cette image est maintenant obsolète à ma connaissance)[1].Jean-Luc W (d) 7 mai 2010 à 18:44 (CEST). Je vous remercie de pardonner ma maladresse de ce point de vue. Je ne vois dans l'article de ce "pianiste français", né et mort en Suisse, aucune mention de source secondaire fiable qui nous autorise à affirmer sans sourciller qu'Alfred Cortot était français. Comme l'a récemment rappelé Anne Labedzka, Fryderyk Chopin "conservera toujours un accent et une orthographe approximative en français."[78]. Si la vision de Mandariine convainc, la première chose à faire et de rassembler des sources Kirtapienne, manquantes dans ma première présentation du débat. Certains parmi nos contributeurs souhaitent, comme l'écrit quelqu'un, passer par dessus la tête de Chopin lui-même et des spécialistes, des sources, de la tradition historiographique. Et ce ne sont pas les Polonais qui sont nationalistes dans l'affaire, d'ailleurs peu importe, mais bien les Français qui obscurcissent une chose belle et qui devrait rester intangible, l'attachement de Chopin à la Pologne, conçu comme point d'ancrage et de transcendance : en gros, si Chopin est universel, c'est parce qu'il repose sur un socle tout comme Proust est universel parce que lui aussi repose sur un socle, la connaissance intime d'un milieu et le projet de transcender celui-ci. Langavant n'est pas à mes yeux une source secondaire acceptable car il n'est pas historien de la musique (ce qui ne lui retire pas sa compétence juridique). Josef Elsner témoigne envers son élève d'une remarquable intelligence : son enseignement n'étouffe pas l'individualité créatrice. 4 (mai 1973). Ils n'ont aucun souci à déclarer la France : terre d'élection de Chopin. Około połowy tego samego roku Mikołaj i Tekla wraz z dziećmi przenieśli się do Warszawy do pałacu Saskiego, w którym mieściło się Liceum Warszawskie, a w którym Mikołaj miał uczyć języka francuskiego. "Pourtant, lorsqu'en 1834, Frédéric a la possibilité de se mettre en règle auprès des autorités russes (elles cherchent à encourager les émigrés à rentrer en Pologne, à condition qu'ils ne soient pas sur la liste des nationalistes ayant participé activement à l'insurrection), il décide, contre l'avis de son père, par solidarité avec ses amis interdits de séjour en Pologne, comme Antoni Wodzinski, Wojciech Grzymala ou Jan Matuszynski, d'être compté parmi les proscrits. meuh non, t'inquiète pas : c'est simplement qu'ils ne mentionnent de nationalité pour personne ! Le travail, venant d’une non-polonaise, est à saluer. elle ne constate que de simples faits exposés par des auteurs : naissance et formation en Pologne ; installation et travail en France ! S'il fallait voyager avec cette "sorte de Petit Larousse bon marché", il faudrait payer un surplus pour dépassement de poids... Il y a assez à faire ici à discuter de la nationalité française de Chopin sans mêler Émile Zola à cette affaire, mais si vous y tenez, allons-y! F Chopin. », « Désormais la France allait être sa nouvelle patrie. C'est une des images qu'Aleksander Laskowski développe longuement (Hitler interdit la musique de Chopin pendant la guerre, par exemple). Je donne le lien. Donc "les utilisateurs de Wikipedia cherchent à franciser Chopin par-dessus la tête du compositeur lui-même"? Chopin n'est plus la triste victime exilée de la vision d'antan. juste encore un truc : j'ose espérer qu'ils ne sont la tasse de thé de personne ici mais prière de ne pas planquer la poussière sous le tapis en passant sous silence les relents nationalistes de rebatet et cortot : les citer et les contextualiser est nécessaire pour amener à la compréhension des visées nationalistes de tout poil, dans un sens comme dans l'autre ! Cette position est reprise et développée par un agrégé de droit[16] dont la compétence musicale me semble indéniable au vue de la citation suivante : pourquoi ne pas imaginer qu'une fois à Paris, Chopin ait pu sentir vibrer en lui l'autre corde, la corde française, sorte de retour aux origines, au pays de ses pères ? WP n'est pas considéré comme une source, un article référencé par Henri Grappin, Histoire de la Pologne des origines à 1922, Larousse, Paris - Vienne, 1922 ne me semble guère l'exemple d'une source d'un professionel de l'histoire, et même si on trouve des références plus récentes comme le guide bleu de 1967 je reste un peu inquiet sur le professionalisme de l'article. TomL, Je reproduis une dernière fois mon texte revu et corrigé ici : je ne peux m'empêcher de m'interroger encore ( d'une façon plutôt contemporaine ) Suite naturelle du Style classique (1978), où l'auteur s'était concentré sur les figures de Haydn, Mozart et Beethoven, La Génération romantique. « CHOPIN FRÉDÉRIC », Encyclopædia Universalis [en ligne], Commentaire de Amazon.fr sur Jean-Jacques Eigeldinger, un des spécialistes mondialement reconnus de Chopin, professeur émérite de l'Université de Genève, a reçu en 2001 le Prix de la Fondation internationale Frédéric Chopin de Varsovie. Il appartient à une élite aristocratique qui lui ouvre toutes les portes, ce qui lui permet d'enrichir sa sensibilité au contact des artistes de son temps comme Liszt, Berlioz, Pleyel, Delacroix ou Sand. »(p 12). S'il est indispensable de mettre à ce pauvre Chopin une étiquette, j'ai une petite préférence, un Chopin polonais correspond à la tonalité de l'article. Je ne l'ai pas trouvé dans les biographies célèbres et récente du compositeur. La double nationalité pourrait être référencée par la britanica, cependant ce concept n'existe pas dans l'Europe Napoléonienne, la seule justification serait juridique, mais la loi ne reconnaît pas ce concept. En raison de l’instabilité politique croissante en Pologne au 18e au 19e siècle, la polonaise est devenue un symbole patriotique d'une nation persécutée. Au sens de Eigeldinger, Heine ou Laskowski Chopin est universel, mais pas Bach ou Moussorgski. Le compromis dont je parle est celui qui évite d'utiliser le terme de polonais dans un sens dont la signification exacte peut tromper le lecteur. Cet hôtel particulier situé quais de Seine, parmi les plus beaux de la ville, est un endroit où les Polonais, dont Chopin !, se réunissent régulièrement. Conservatoire de Varsovie, travail en France à partir de 1831 surement ! Je ne pensais pas intervenir dans ce débat, mais vu le tour quelque peu délétère qu'il semble prendre, je me sens dans l'obligation de rappeler un fait historique fondamental : la nationalité, au sens moderne du mot, n'existait pas au temps de Chopin. Reportons nous dans un premier temps au Code et n'étudions que le point de vue juridique, car c'est l'unique point de vue qui doit être considéré à vos yeux. Frédéric Chopin (1810-1849) par F. Slupski. C'est ce que veulent dire les organisateurs polonais de l'année Chopin en 2010. Il est généralement placé après le nom et s'accorde avec le nom (ex : un ballon bleu, une balle bleue).En général, seule la forme au masculin singulier est donnée. Principales traductions: Français: Espagnol: polonais adj adjectif: modifie un nom. Pour les sources consultées l'élément important est le fait que Chopin ait demandé et obtenu la nationalité française, au sens juridique du terme. Merci TomL pour cette réponse. Il n'est alors ni Polonais, ni Français, ni Allemand ; il trahit une origine bien plus haute, il descend du pays de Mozart, de Raphaël, de Goethe : sa vraie patrie est le royaume enchanté de la poésie". Une culture. Alors que la Pologne est partagée et Varsovie sous domination, occupation étrangère, d'innombrables Polonais actifs, entreprenants se rendent précisément à Paris qui devient de fait la capitale de la Pologne libre en exil. Je m'aperçois que contrairement au dicton, la musique n'adoucit pas les moeurs. Que je sois lyrique, c'est une élégance que je vous dédie et dont je vous fais offrande. Ja też po mięso jadę do Płocka, bo domyślam się, żeście Państwo nie wiedzieli, że ostatnia poczta w Lecie czeka. j'aimerais, écrit TomL, que nous supprimions l'arbre généalogique. ah oui ! Le fait que seule la WIKI française dénie à Chopin sa nationalité polonaise dessert la Wiki française. "Wilhelm von Lenz, musicographue russe d'origine balte, élève de Chopin en 1842, fait de Chopin "l"unique pianiste politique". S'il n'est pas question de nier un patriotisme ardent dans la musique de Chopin, l'activité politique en faveur de la Pologne se limite à prêter son perron pour une manifestation et deux concerts gratuit au profil des polonais (heu, en fait non un seul, l'autre est au profit d'italiens). Le chapitre deux s'intitule l' héritage Baroque, le chapitre III Chopin et Couperin : affinités sélectives puis le suivant Bellini et le théatre italien puis après Chopin et Berlioz face à face. Chopin y donnera de nombreux concerts. Sans parler de Konstancja Gladkowska (Konstancja Gładkowska). Pour cela il faut inciter à s'intéresser à la langue et culture polonaise. L’avez-vous lu ? Ainsi le Larousse encyclopédique considère Chopin comme un pianiste et compositeur polonais[6]. L'exemple de la Lorraine, accessoirement, peut servir ici à démontrer l'absurdité de l'argument du Code, des codes etc. Mandarine 24 avril 2010 à 16:24 (CEST) ouh là là ! « [Les polonaises d'oginski] sont conçues dans un style simple et typiquement polonais qui se démarque des influences occidentales [...] Les premières tentatives de chopinou s'inspirent de l'exemple d'oginski [...] Toutefois chopinou va chercher son inspiration hors des frontières de la pologne et composera à paris la majeure partie de la musique de la maturité. Liszt, qui n'a jamais maîtrisé le hongrois, s'estime magyar par le cœur et l’esprit. Sans doute ne connaissez-vous pas le polonais et n'êtes pas en mesure de lire la correspondance de celui-ci dans la langue d'origine? Prawdopodobnie Mikołaj myślał o przeprowadzce do stolicy jeszcze przed urodzeniem się syna. Le propre de TomL est de citer une référence pour lui faire dire exactement l'inverse ou de déformer de manière absurde et insultante les propos de son interlocuteur.Jean-Luc W (d) 12 mai 2010 à 17:26 (CEST). --Frania Wisniewska (d) 7 mai 2010 à 19:33 (CEST), Autre précison de taille : pour un Polonais le Paris du XIX è siècle n'est pas une ville située à l'étranger. Un Chopin chantre de la nation française ? L'objectif est de rassembler les différentes sources autorisées et d'en extraire un résumé pour WP. Un Etat qui avait entretenu de multiples relations avec la France, considérée comme un pays ami. Il est regrettable que certains auteurs français d'ouvrage de ce type tombent sous le coup d'une telle critique. Juridiquement, hériter de la nationalité polonaise car il est né en Pologne s'appelle le droit du sol ou en latin le jus soli.